Dassault Aviation livre à la Grèce son premier Rafale

Près de six mois après la signature du contrat, Dassault Aviation a remis ce mercredi au Centre d’Essais en Vol de l’avionneur à Istres le premier Rafale sur les 18 commandés par la Grèce, à l’armée de l’air grecque, la Hellenic Air Force (HAF). Cette première livraison, en présence du ministre de la Défense grec, Nikolaos Panagiotopulos, qui a rencontré dans la foulée à Paris son homologue française Florence Parly, constitue « une étape majeure dans le renforcement des relations franco-grecques dans le domaine de la défense », a estimé le ministère des Armées. L’appareil livré est un Rafale d’occasion, qui appartenait jusqu’ici à l’Armée de l’air française. Les 17 autres, dont six appareils neufs, doivent être livrés d’ici septembre 2023, un contrat estimé à 2,5 milliards d’euros, dont 400 millions pour les Rafale d’occasion.

La Grèce est le premier pays européen à acheter des Rafale. Fin mai, la Croatie a suivi avec une commande de 12 avions d’occasion. En revanche, la Suisse a tourné le dos à la France en préférant le F-35 de Lockheed Martin. « Ce choix montre qu’une alternative au tout américain est possible », a assuré lors de la cérémonie de livraison le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, soulignant « la qualité des relations stratégiques entre la France et la Grèce ». « Cela reste un challenge de vendre en Europe des avions de combat européens », a-t-il reconnu devant la presse.

Le Rafale, arme de dissuasion contre la Turquie

La mission principale des Rafale sera d’assurer « l’intégrité territoriale » de la Grèce dans un contexte de « potentielle instabilité » venant notamment de la Turquie, a expliqué le ministre grec de la Défense. Et il a invité son voisin turc « à se conformer aux règles » internationales, au lendemain des déclarations du président Recep Tayyip Erdogan, qui a réaffirmé son attachement à une solution à deux États pour Chypre et annoncé la poursuite de la réouverture de Varosha, ville fantôme symbole de la division de l’île méditerranéenne.

Le Rafale dotera la HAF d’un avion de combat multirôle de dernière génération, permettant à la Grèce d’assurer sa position géostratégique en toute souveraineté. La livraison du premier Rafale est une démonstration claire de la détermination de la France à répondre aux attentes du gouvernement grec et à participer activement  à la souveraineté du pays. « Le Rafale est un changeur de jeu stratégique pour la HAF et jouera un rôle actif en assurant le leadership de la Grèce en tant que grande puissance régionale », a affirmé Eric Trappier.